Tout ce qu’il faut savoir sur l’entretien professionnel !

Voici revenue l’époque des entretiens professionnels des personnels IATSS, AENES, ITRF, ITA d’organismes de recherche, titulaires ou contractuels (sous-conditions).

Tout ce qu’il faut savoir sur l’entretien professionnel !

Voici revenue l’époque des entretiens professionnels des personnels IATSS, AENES, ITRF, ITA d’organismes de recherche, titulaires ou contractuels (sous conditions [1]).

Principe de base :

  • Le fonctionnaire doit bénéficier d’un entretien professionnel qui permet de dresser un bilan de l’année écoulée et d’identifier les objectifs pour l’année à venir.
  • Cet entretien se déroule en strict tête-à-tête avec le N+1 qui peut être un IATS ou un enseignant-/chercheur.

Principe d’application :
L’agent doit être informé par écrit au moins 15 jours à l’avance et la convocation doit comporter, soit le modèle de compte-rendu, soit le lien permettant d’y accéder sur le site web de l’établissement.

L’entretien sert :

  • à mesurer le travail accompli
  • à mesurer les écarts entre les compétences de l’agent et les exigences du poste et ce, pour permettre à l’agent de déterminer ses objectifs prioritaires ou son potentiel d’évolution vers d’autres fonctions.

Les services et les directions doivent définir précisément au moyen de la fiche de poste les fonctions attribuées à chacun et faire référence à une compétence métier.

Très important :

  • L’entretien ne doit pas être un lieu de règlement de comptes.
  • Il doit permettre de recenser les besoins en formation de l’agent dans le cadre de ses missions, d’apprécier l’évolution des métiers.
  • Découlant de cet entretien il sera fait proposition de réduction/majoration d’ancienneté d’où l’importance du « calage » dans le calendrier.

Points articulant l’entretien professionnel :

Doivent être évalués :

  • les résultats professionnels obtenus par rapport aux objectifs de l’année précédente mais l’entretien doit aussi servir à s’accorder sur l’interprétation de l’écart éventuellement constaté entre objectifs initiaux et résultats obtenus, le delta n’étant pas nécessairement imputable à l’agent.
  • Les objectifs assignés pour l’année à venir et les perspectives d’amélioration des résultats professionnels compte tenu, le cas échéant, de ceux du service.

Les objectifs assignés à l’agent doivent être limités (3 à 5 par agent), réalistes, réalisables et quantifiables c’est-à-dire tenir compte de la quotité de service 100%, 80%…

La position de la C.G.T. :

La C.G.T. s’est toujours prononcée contre la réforme de la notation.

L’entretien professionnel semble poser quelques soucis chaque année, il relève parfois du parcours du combattant au pire du parcours du combattu.

Ce n’est pas l’entretien professionnel qui est choquant d’autant que chaque agent a le droit à un entretien avec son supérieur, mais c’est ce qui en est fait :

  • Le strict tête à tête avec le N+1
  • La mise en concurrence des agents entre eux
  • Le pas supplémentaire vers l’individualisation, le salaire à la performance
  • Les carrières à plusieurs vitesses
  • Le clientélisme au sein des établissements et des services.
  • Aucune procédure de médiation en cas de désaccord entre l’agent et son N+1

Nos conseils :

  • Prenez du temps avant de signer votre fiche, vous avez un délai de réflexion.
  • Vous pouvez écrire toutes les observations que vous estimez utiles de signaler (partie V)
  • Vous pouvez nous demander conseil pour leur rédaction.

Les textes de référence :

  • Le décret n° 2010-888 du 28 juillet 2010 modifié, relatif aux conditions générales de l’appréciation de la valeur professionnelle des fonctionnaires de l’État, généralise le dispositif d’entretien professionnel annuel.
  • L’arrêté du 18 mars 2013 et la circulaire du 26 avril 2013 fixent, pour l’ensemble des personnels BIATSS, les modalités d’application des dispositions du décret du 28 juillet 2010 précité.
  • BO spécial du 19 novembre 2015 : http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/pid20536/bulletin-officiel.html?cid_bo=94634&cbo=1,

[1Les personnels contractuels sont également soumis à cet entretien, à 2 conditions, selon le :
Décret n° 86-83 du 17 janvier 1986 relatif aux dispositions générales applicables aux agents contractuels de l’État pris pour l’application de l’article 7 de la loi n°84-16 du 11 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique de l’Etat article 1.4 :

Le bénéfice de l’entretien professionnel est ouvert aux agents remplissant les deux critères suivants :

  • être recruté pour répondre à un besoin permanent : en sont donc exclus les agents qui sont recrutés sur des besoins temporaires (remplacement d’un agent absent, vacance temporaire d’emploi, surcroît temporaire ou saisonnier d’activité) ;
  • être recruté par CDI ou par CDD d’une durée supérieure à un an : le rythme annuel de l’évaluation justifie en effet que les agents recrutés pour répondre à des besoins temporaires d’une durée inférieure à un an ne soient pas évalués.

Page publiée le lundi 20 mars 2017

Rechercher